Experts nationaux et internationaux

Yann Arthus-Bertrand 

 
(bassin de déshuilage d'une station d'épuration)

Yann Arthus Bertrand s'intéresse très tôt à la nature. Après avoir dirigé une réserve naturelle dans le sud de la France, il part au Kénia étudier le comportement des lions en compagnie de son épouse. C'est là qu'il découvre que la photographie lui permet de faire passer des messages qu'aucun texte ne pourrait transmettre.
"Le développement durable ne peut pas être limité au territoire personnel de l'environnement immédiat". association
goodplanet


Alice Audouin


Alice Audouin : responsable du DD chez Havas média France. "Que ce qui sauve croît plus vite que le danger".

Gilles Bérhault


Gilles Bérhault : Président de l'association ACIDD,
"Actuellement, j'ai la conviction que nous changeons totalement de paradigme social et humain... j'ai le sentiment que deux mondes cohabitent, pour n'être bientôt plus qu'un seul réellement global, communiquant et interconnecté. Cela peut inquiéter. le Web 2.0, l'économie 2.0 génèrent de nouvelles fractures sociales, engendrent de nouveaux risques sanitaires. C'est aussi une réelle opportunité pour fonder un projet social plus riche de valeurs, plus solidaire, plus collaboratif, plus amusant.
Ce monde sera ce qu'on va décider collectivement d'en faire. C'est le moment l'élargir les tribus, d'ouvrir les communautés en confiance, c'est aussi à cela qu servent les réseaux sociaux.
Parler de prospective dans un monde en total changement peut paraitre complexe, il ne s'agit pas de définir des certitudes mais de nourrir l'action présente."

 

Jean Paul Besset

Il est devenu le principal conseiller de Nicolas Hulot. "Comment ne plus être progressiste...sans devenir réactionnaire" chez Fayard en 2005.

Denis Cheissoux
Denis Cheissoux anime tous les samedis sur France Inter Co2 mon amour, une emission sur l'écologie.
"Faire une emission d'humeur serait insupportable. En revanche, on peut être honnête. Et on ne peut pas faire d'eau tiède quand on parle d'environnement."


Antoine de Saint Exupéry
"Etre homme, c'est précisemment être responsable. C'est sentir, en posant sa pierre, que l'on contribue à bâtir le monde."






Al Gore



Vice Président des Etats Unis. Suite à sa défaite à l'élection de 2000, il a opéré un changement de cap désicif en décidant de contribuer de toutes ses forces à la survie de la planète. Il a multiplié les conférences et exposés pour persuader ses concitoyens de l'urgente nécessité de résoudre cette crise environnementale. Son film, Une vérité qui dérange, expose les vérités scientifiques irréfutables qui fondent son combat, mais trace aussi le portrait intime et émouvant d'un personnage méconnu dont on découvre l'humour, la chaleur communicative, l'ouverture d'esprit et l'engagement passionné. En 2007, il reçoit avec le GIEC le prix nobel de la paix pour "Les efforts afin de mettre en place et diffuser une meilleure compréhension du changement climatique causé par l'homme, et de jeter les bases des mesures nécessaires pour contrecarrer un tel changement".


Eric Guillon
Eric Guillon Président du Comité 21 et d'Eco Emballages qu'il a créée en 1992, répond aux questions sur DD et communication




James E Hansen

C'est une des plus grandes autorités scientifiques sur le climat. Il dirige le Goddard Institute for space studies (GISS) à la NASA. Il est un des principaux avocats de la cause climatique. 
En 1988, en intervenant devant le congrès, il a donné l'impulsion médiatique qui manquait à la cause climatique.
Le 23 juin 2008, voilà ce qu'il a dit 20 ans après devant le même congrès : "Le temps est compté. L'élection de 2008 est décisive pour la planète. Si les Etats Unis envoient paître les députés les plus brontosaures, si Washington s'adapte pour répondre aux changements climatiques, alors nos enfants et nos petits-enfants peuvent garder de grandes espérances."  

James E Hansen 


Martin Hirsch

Martin Hirsch : "Il y a dans le domaine environnemental des filières d'avenir rentables financièrement . Nous n'avons pas le droit de passer à côté de filières naissantes qui sont autant de pistes intéressantes pour insérer des gens sans emploi."


Nicolas Hulot

 
Nicolas Hulot : "Cette nouvelle responsabilité qui est la nôtre va aussi transformer notre équilibre personnel, en nous redonnant la liberté de décider comment nous voulons vivre. Elle nous pousse non à consommer plus mais à consommer mieux. Il s'agit au fond de promouvoir la civilisation de l'être au lieu de celle de l'avoir. De cette ambition salutaire dépend l'avenir des générations futures."




Jean Marc Jancovici

Jean Marc Jancovici : "Fixons nous les idées. Le réchauffement climatique est dû à l'émission excédentaire de gaz à effet de serre qui sont issus pour l'essentiel de la combustion du pétrole du gaz et du charbon. Ces gaz restent dans l'atmosphère ou ils interceptent le rayonnement infra rouge de la Terre avant qu'il ne s'échappe vers l'espace.  Plus ils s'accumulent plus la moyenne au sol s'élève. Elle a déjà augmenté de 0, 6C en un siècle du jamais vu."

Jean Marc Jancovici milite pour la décroissance économique. Président de X environnement, il est l'un des principaux avocats de la taxe carbone en France.

Hans Jonas

Hans Jonas : "Le rêve serait qu'une petite partie de la société réussisse à convaincre certaines élites pour qu'elles draînent ou tirent l'ensemble de façon progressive, petit à petit".




Bettina Laville

Conseiller d'Etat, présidente d'honneur du Comité 21, membre de la délégation officielle du Sommet de Johannesburg 2002 sur le développement durable, elle s'attache, par ses écrits et ses engagements, à faire émerger et appliquer les principes et politiques de développement durable qui auront un impact véritable sur les équilibres environnementaux, économiques et sociaux.
"Les agendas 21 permettent de renouveler la démocratie locale dans les vieux "pays"... et permettent aussi une coopération internationale de villes, ainsi se tisse la grande toile d'affinités et peut être de fraternité sans laquelle le monde de demain, le monde citadin, ne pourra pas survivre."

Elisabeth Laville

Créatrice du cabinet de conseil dédié au DD, auteure de l'ouvrage L'entreprise verte - le DD change l'entreprise pour changer le monde et créatrice du site www.mescoursespourlaplanete.com
"L'intérêt du développement durable est qu'il peut sauver la planète, et qu'il pourrait bien aussi sauver l'entreprise."


Corinne Lepage

"Il n'y a pas de véritable solution alternative au pétrole. Nous allons donc être contraints de réduire notre consommation énergétique, ce qui devrait entraîner une transformation de nos comportements et de notre vie quotidienne." Ancienne ministre de l'écologie, elle est Présidente de Cap 21.





Maurice Lévy

Figure de la pub. Patron de Publicis, membre actif du Forum de Davos.

"La pub doit être revue de fond en comble... Il ne suffit plus de proclamer que l'on vend des produits au juste prix : il faut s'assurer qu'ils ont été fabriqués dans les meilleures conditions. C'est à dire ne détruisant ni l'emploi ni l'environnement. Un industriel qui ne manifesterait qu'une attitude purement productiviste en ne se préoccupant que de son compte d'exploitation est assuré à terme de perdre. "

Nicolas Michelin 

"Restons vifs et agiles, éveillés et téméraires. Bref, soyons des acteurs passionnés de notre terre. Et si on pensait un peu plus à elle." "Un bâtiment réussi est avant tout un bâtiment bien placé qui dialogue avec le paysage qu'il soit urbain ou rural....un bâtiment doit échanger avec son environnement...."

Extraits du livre Alerte Editions Archibooks 2008



Théodore Monod

Considéré par ses pairs comme un des meilleurs spécialistes des déserts, Monod était aussi un écologiste chrétien antimilitariste et engagé.

"Le peu, le très peu que l'on peut faire, il faut le faire quand même."

 

Wangari Muta Maathai

Une terre sans arbre est une terre morte ; voilà ce qui résume le combat de sa vie. Wangari Muta Maathai reçu le prix Nobel de la paix en 2004 pour son œuvre en faveur du développement durable, de la démocratie et de la paix. C'est la première femme africaine à recevoir ce prix.

Elle fonde le mouvement de la Ceinture verte en 1977. Très proche de la nature et de son pays, elle va planter avec d'autres femmes kényannes plus de trente millions d'arbres pour arrêter l'érosion du sol. Vous ne serez donc pas surpris d'apprendre que son surnom est « La femme arbre ». 

Nicole Notat


Ex secrétaire générale de la CFDT, elle préside Vigéo. Elle a récemment publié une interview sur "quels sont les nouveaux indicateurs de progrès ?" sur www.lesechos.fr/management
"L'audit en responsabilité sociale n'est pas une activité réglementée et récurrente, à l'image de celle d'un commissaire aux comptes. On sent néanmoins que cette démarche se met en place, souvent à partir des besoins des entreprises de rendre compte de leur performance environnementale, sociale et de gouvernance...."

 

Serge Orru

Homme d'entreprise et militant associatif, il est l'actuel directeur général du WWF.
"Au niveau local, la France souffre d'un manque préoccupant de contrôle des polluants comme les pesticides et les dioxines".  




Rajendra Pachauri

Le Prix Nobel de la paix 2007, Rajendra Pachauri, président du Groupe intergouvernemental d'experts sur le climat : "Il nous reste sept ans pour inverser la courbe des émissions de CO2".




Hubert Reeves  

Hubert Reeves :

(...) Terre, planète bleue, où un dictateur fête Noël en famille alors que, par milliers, des corps brûlent dans les fours crématoires.
Terre, planète bleue, où, décroché avec fracas de la banquise polaire, un iceberg bleuté entreprend son long périple océanique.
Terre, planète bleue, où, dans une gare de banlieue, une famille attend un prisonnier politique séquestré depuis vingt ans.
Terre, planète bleue, où à chaque printemps le Soleil ramène les fleurs dans les sous-bois obscurs(...)


Jacques Rocher


Jacques Rocher, directeur du développement durable au sein d'Yves Rocher et Président de la fondation Yves Rocher. Il a lancé un programme de plantation avec l'ONG brésilienne Sande Alegria.

"La planète est toute petite : en faire le tour représente 20 fois la distance Paris / Marseille aller-retour."

Marina Silva

« Il faut se doter d'instruments juridiques adaptés pour en finir avec la biopiraterie ». Ministre de l'environnement de Lula ces dernières années,elle est la figure emblématique de l'écologie au Brésil. Née dans une plantation amazonienne, elle a été récolteuse de latex et n'a appris à lire qu'à l'adolescence. Elle vient de quitter son poste. Il est dit qu'elle n'a plus voulu continuer à cautionner un gouvernement qui a autorisé la culture des OGM, développé l'agrobusiness et les biocarburants.