la meilleure énergie c'est celle que l'on ne consomme pas !

Publié le

L'électricité est al forme d'énergie dont la demande croit le plus depuis 30 ans. De 1973 à 2005, la consommation d'énergie a doublé dans le monde, celle de l'électricité a triplé. Plus de ménages habitent des logements plus grands. Les équipements électroménagers se banalisent (y compris les climatiseurs), le stock de télévisions par foyer est en plein essor.

Or,  il faut deux ou trois unités d'énergies primaires pour obtenir une unité d'électricité, le solde est perdu s'il n'est pas récupéré sous forme de chaleur. Les centrales à charbon fournissent 40% du courant consommé dans le monde : donc l'électricité est la principale source de gaz à effet de serre (GES).

D'éminents climatologues comme James Hansen, affirment que la seule façon réaliste de fortement baisser les émissions de GES, est d'abandonner le charbon tans que le CO2 n'est pas capturé et séquestré. Mais la capture et la séquestration du carbone est une option, elle ne sera vraisemblablement opérationnelle que dans une décennie.

En attendant, le seul scénario très ambitieux, qui vaille est la baisse de la consommation d'énergie.
- Découpler la vente d'electricité des revenus des entreprises électriques,
- Ne plus rétribuer la vente d'énergie mais les services énergétiques. Exemple des services industriels de Genève qui sont en passe de créer la 1ère centrale qui se rémunèrera sur les watts épargnés.

De quoi donner aux énergies renouvelables le temps de mûrir pour gagner en efficacité avec une baisse de leurs coûts à la clef.

Publié dans Energies

Commenter cet article