Conserver les lampes boules est criminel !

Publié le

Les lampes boules pour l'éclairage public ne restitue que 20% de l'énergie utilisée et envoie vers le ciel près de la moitié de la lumière générée.

Selon l'ADEME 40% du parc d'éclairage public en France (soit près de 9 millions de points lumineux) est constitué de ces fameuses lampes boules.

Cette pollution lumineuse n'est pas seulement énergivore, elle perturbe aussi gravement le cycle de vie des animaux.

La ville de Lille dès 2003, s'est engagée à réformer son éclairage en développant une démarche en 3 temps :

- En concertation avec la population la ville a éliminé des points lumineux inutiles.

- Les lampadaires ont été abaissés, les luminaires diffuseurs avec boule sous optique réfléchissante éliminés.

- La ville a expérimenté de nouveaux procédés (ballasts électroniques, diodes électroluminescentes)

- La ville a effectué des tests de télégestion pour anticiper le renouvellement du matériel.

En 4 ans, Lille a réussi à diminuer sa facture énergétique de 35% soit 1,. millions d'euros d'économie.

La ville de Bordeaux n'est pas en reste, elle a décidé de réduire ses consommations énergétiques de 38% d'ici 2014.

Bordeaux se sera inspiré du travail de Lille et donnera à voir ses résultats à toutes les autres villes volontaires ...c'est comme ça que les bonnes pratiques se diffusent et c'est bien sûr vers cela qu'il faut tendre.

Publié dans Energies

Commenter cet article