Au Gabon, menace sur le parc sacré

Publié le

La construction du barrage qui alimentera à Bélinga, l'une des plus importantes mines de fer du monde, risque de noyer les chutes de Kongou et sa forêt sanctifiée.

En 2002, Omar Bongo président du Gabon, a décidé de dédier 10% du territoire à la protection de l'environnement et a instauré 13 parcs nationaux.

Mais la loi locale prévoit également la possibilité de déclasser certaines parties des parcs en cas d'impératif économique, en échange d'un reclassement d'un site de taille équivalente ailleurs.

Sensible aux besoins du Gabon de s'industrialiser, les ONG préconisent d'exploiter la chute de Tsengué,  Lélédi, plus au sud et Has du parc national dont la configuration se prêterait mieux selon les associations à l'aménagement d'un barrage hydroélectrique ou d'une centrale.

Un problème écologique et économique doublé d'un bras de fer politique. Selon le gouvernement gabonais, en effet, la prise de position des ONG est un sabotage orchestré par des multinationales ! ! !

Publié dans Alerte

Commenter cet article